Votre Panier

    Votre panier est vide
    Total : €0.00

    Heal Haus réinvente le wellness à Brooklyn


    HealHaus est un studio de bien-être avec, évidemment, un super café où siroter des smoothies délicieux et avec une programmation unique. Mais ce qui change tout, c’est qu’il est 100% inclusif et accessible à tous. Pour de vrai.


    Ouvert il y a un peu plus d’un an à Brooklyn, dans le quartier de Bedford-Stuyvesant, par Elisa Shankle et Darian Hall, HealHaus propose des cours de yoga et de méditation quotidiens, ainsi que du breathwork, de l’acupuncture, de la naturopathie, des cérémonies de la lune, des cours de hip hop, des "life aligment" coachings, des ateliers pour réactiver son energie, pour mieux comprendre son histoire d'amour et de nombreuses autres choses, le tout dans une ambiance bien éloignée des stéréotypes des studios trop « blancs ». Car si on prend deux minutes pour y réfléchir un peu, c’est frustrant de voir que la wellness et son esthétique ont été indiscutablement et lourdement coopté par les personnes blanches (hello Goop), alors que tant de ses racines - curcuma, yoga, ayurveda - viennent de personnes de couleur. 

     « J’ai longtemps fréquenté des lieux de bien-être et pratiqué de multiples expériences dans lesquelles je ne me reconnaissais pas du tout. Je ne voyais aucune personne noire ou de couleur parmi les praticiens ou les élèves. Même le lieu était blanc ! HealHaus est né de ce manque » raconte Elisa dans un article publié sur le site Black Owned Brooklyn. Comme l’explique HealthyIsh, HealHaus n’est pas destinée aux seules personnes noires, bien au contraire. Il se trouve simplement que ses propriétaires sont noirs et ont créé un espace qui reflète naturellement leur communauté, c’est tout. Mais ça fait toute la différence. 


    « Nous créons un pont entre le bien-être et le mainstream - en modernisant le wellness et en la rendant accessible. Quand quelqu'un vient ici, on ne diffuse pas forcément de la musique zen, peut-être plus du R&B. Nous nous intéressons à la personne qui ne connaît rien à ce genre de choses, qui n'a jamais suivi de cours de yoga. » explique Elisa Shankle dans le NYTimes. « Cela peut être intimidant », renchérit Darian Hall. « Lâcher 20$ pour un cours de yoga ou essayer du reiki alors que vous n'en avez jamais entendu parler, c’est pas évident. Quand vous rentrez ici, vous devez pouvoir vous identifier, vous sentir bienvenu.e et du coup, vous dire "OK je vais essayer ça"... ». Car il faut se sentir en sécurité, voir son reflet dans celui des autres pour faire confiance et ainsi lâcher-prise. Impossible autrement.

    Ici donc, tout le monde est regardé dans les yeux et accueilli avec le sourire. Pas de murs cachet d’aspirine ou de musique lounge, mais une ambiance comme à la maison aux teintes solaires (terracotta, moutarde…), mobilier de designers afros et sons hip-hop, où la communauté multicolore a enfin sa place. Les professeurs sont de toutes les couleurs et enseignent librement, sans méthodes imposées - à l’image d’Elsz, chanteur et musicien, qui pratique le pouvoir anti-stress de la harpe dans ses cours de yoga.


    Comme partout ailleurs, on peut déplorer le manque cruel de diversité dans le wellness : HealHaus vient remplir une partie de ce vide à grand coup d’ouverture d’esprit, d’âme et de bonne humeur. Et ça fait un bien fou !


    En ce moment, pour la première fois, vous pouvez découvrir tout HealHaus, online et de loin (le studio est fermé pour cause de Covid19) et pour seulement 30$.