Profitez de 10% de réduction avec le code WELCOME10* et de la livraison offerte à partir de 40€ d'achat.
*Offre valable une seule fois.

Votre Panier

    Votre panier est vide
    Total : €0.00

    Le girls’ band le plus cool du monde

    A l’origine du projet, il y a Angela Trimbur (actrice, écrivain, réalisatrice, créatrice des vidéos Dance Like Nobody’s watching) et l’envie de créer une mi-temps plus fun pour la communauté du basket-ball féminin, après avoir assisté à un match des Lakers et une performance trop rigide des Lakers Girls, leurs pom-pom girls. De là, elle rassemble des filles qui veulent danser, s’enregistre auprès des centres sportifs municipaux et c’est parti, LACMDS (L.A. City Municipal Dance Squad) est né. Depuis, on voit ce girls’ band  extraordinaire presque partout - des tournois de basket à ceux de roller, au Girls Build L.A. Summit en décembre 2017 où il a partagé la scène avec Hillary Clinton, et même en campagne photo pour la marque &OtherStories.


    La raison de leur succès ? Cette compagnie de danse ne ressemble en rien à celles qu’on connaît. D’ailleurs, c’est plus une communauté de femmes ultra-ouverte et bienveillante qu’un crew strictement sportif. Onze créatures colorées et ultra énergiques, belles dans leur différence, soudées comme des sœurs, qui aiment danser sans en avoir la maîtrise absolue et embarquer les autres dans leurs chorégraphies drôles et libératoires. Pas la peine d’être une reine de l’ondulé de bassin ni du saut de biche, les nanas du LACMDS ne s’encombrent pas de ça et assument pleinement le caractère ridicule que peuvent parfois revêtir les chorés pour en jouer avec un plaisir jubilatoire. Leur leitmotiv, c’est : soyez vous-mêmes - le reste on s’en fout.

    L’expérience est cathartique. Il n’y a qu'à voir leurs rendez-vous réguliers et ouvert au public, les Slightly Guided Dance Party, pleins à craquer de femmes de tout âge (uniquement des femmes pour bénéficier de cette vibe 100% lâchée) qui s’éclatent comme jamais, comme des ados. Car c’est bien ça l’idée... Ici, on vous invite à renouer avec la fille de 13 ans que vous avez été, vous savez, celle qui dansait dans sa chambre, libre de tout, de mouvement, de peur et du regard de l’autre. Vous vous rappelez ? Bien entourée et en sécurité dans cette communauté inclusive, loin de la compétition et des regards déplacés, LACMDS donne à chacune l’occasion de s’exprimer librement, de se libérer enfin. « C’est à la fois une thérapie, une séance d’entraînement, une soirée dansante et une récréation » témoigne Sarah Utterback, une participante, dans le Time. A chaque session, ça pleure, ça rit, ça se roule par terre, ça sue, ça vit et surtout... ça danse ! Et nous, on n’a qu’une envie, c’est de rejoindre leur dancefloor.