Profitez de 10% de réduction avec le code WELCOME10* et de la livraison offerte à partir de 40€ d'achat.
*Offre valable une seule fois (hors abonnements).

Votre Panier

    Votre panier est vide
    Total : €0.00

    Confinement mental : quel déconfiné serez-vous?

    Dès la semaine prochaine, on va pouvoir de nouveau franchir le pas de sa porte. Affronter le monde extérieur, la lumière, les embouteillages, la foule, la course aux activités. Dans quel état d’esprit se fera ce déconfinement ? Nous avons interviewé Jean-Daniel Remond, biologiste, psychologue et coach, sur les différents types de réactions à cette liberté retrouvée… et leurs dangers.


    Qu’appelle-t-on “le confinement mental” ? 


    JDR - Pendant le confinement, le cerveau s’est reprogrammé, avec moins de stimulis extérieurs et plus d’introspection. Les sens ont été engourdis sauf peut-être pour ceux qui ont été confinés à la campagne, en prise avec la nature. La fonction de veille par rapport aux informations que le cerveau reçoit (le système réticulaire) s’est endormie. La vie est comme “filtrée”, car on ne parle aux gens qu’à travers des intermédiaires, les écrans. Le danger est que ce monde virtuel ait pris tellement de place qu’on ait du mal à se replonger dans le monde réel. D’où l’importance de préparer son cerveau à une nouvelle “programmation”, dès la semaine qui précède le déconfinement.


    Comment imaginez-vous le "déconfinement mental"  ?


    Il va y avoir deux types de réactions qui dépendront de la façon dont le confinement a été vécu.


    1/ Les “confinés zone de confort”. Ce sont ceux qui se disent que finalement, cette façon de vivre leur convient car elle les met à l’abri des agressions du quotidien. Ils se sont créé une bulle, avec chaque jour un programme qui se déroule tout seul. Bref, ils ont trouvé un “équilibre à bas régime” qui les satisfait. Le chômage partiel a pu aussi conforter certaines personnes dans ce mode de vie illusoire où elles gagnent de l’argent en travaillant moins. 


    Conseils pour cette catégorie de confinés : À trop se protéger des frottements de la vie, le risque est grand de se mettre à l’écart de la vie tout court... Les personnes dans cet état d’esprit vont “subir” le déconfinement, alors que la nouvelle dynamique de vie les rattraperera forcément tôt ou tard. Donc autant embrasser cette nouvelle étape du déconfinement dès le début.


    2/ Les “confinés impatients”. Ce sont ceux qui, au contraire, n’ont qu’une envie : retourner au plus vite dans l’intensité de la vie. 


    Conseils pour cette catégorie de confinés : Attention à ne pas opérer une bascule trop rapide, en veillant à garder les acquis de cette période, à savoir une plus grande intériorité et un autre rapport au temps… (NB : sans même parler des gestes barrière encore en vigueur).


    Selon vous, à quoi va ressembler le déconfinement ?


    On pourrait le résumer par un cocktail émotionnel fait du bonheur de retrouver les proches et une vie sociale, assorti d’une pincée d’anxiété face à la maladie, de découragement face au casse-tête qui attend les parents dont les enfants ne seront pas déconfinés, de perplexité face à un monde où les visages dans la rue, dans les magasins, à l’école, au travail, seront masqués. Ce sera aussi une plongée dans un nouveau monde, incertain et insécurisant. L’inconnu - avec la volonté pour chacun de créer un monde nouveau. 


    Jean-Daniel Remond, psychologue, coach et conférencier.