Nouveau rythme : et si on décalait nos vies ?

Si on a bien compris, à partir de ce soir minuit, c’est fini la rigolade. Après notre premier confinement, nous allons donc vivre notre premier couvre-feu… À 21h, les grandes villes de France fermeront complètement et nous n’aurons que nos yeux pour pleurer en matant des séries Netflix. 

Sauf qu’à Stay Hungry, on voit la vie du bon côté ! Pourquoi ne pas profiter de cette nouvelle épreuve que le bon Dieu nous envoie (ou plus précisément que le gouvernement nous impose) pour devenir enfin les lève-tôts que nous avons toujours rêvé d'être et pouvoir profiter pleinement de nos soirées écourtées ? 

On sait que c’est le secret de tous les grands patrons américains : Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue US, est au bureau tous les jours à 6 heures, Tim Cook, PDG d'Apple, commence son sport dès 5 heures, et Robert Iger, PDG de Disney, fait de l'exercice dès 4h30.  

The Miracle Morning: The 6 Habits That Will Transform Your Life Before 8AM (Paperback): Hal Elrod

AU BOULOT PLUS TÔT

Puisqu’on va devoir chambouler nos horaires, autant commencer sa journée à l’aube. Dans ce nouvel horaire idéal, votre journée de travail pourrait démarrer à 8h et finir à 16h si vous êtes en télétravail (déjeuner devant l’ordi) ou à 17h en présentiel (avec une pause dej d’une heure) - ce qui vous laisserait 4 à 5 heures pour faire tout le reste ! Discutez de cette possibilité d'aménager ainsi votre emploi du temps avec votre boss, à l’aide d’un argument massue : les early risers sont réputés être plus productifs, plus positifs, plus proactifs, selon Forbes. Gagnant gagnant !

ÊTRE DU MATIN, ÇA S’APPREND

Bien sûr, chacun a des dispositions naturelles, qui conditionnent aussi nos horaires de productivité, et revenir sur des décennies de combo couché tard / levé à la dernière minute ne se fait pas en une nuit. Mais bonne nouvelle, c’est moins compliqué qu’on ne le pense, pour peu qu’on y aille progressivement et avec un peu d’indulgence, comme l’explique cet article du Huffington Post. Plutôt que d’imposer à votre corps et à votre cerveau un changement de rythme radical qu’ils ne comprendraient pas, essayez déjà de vous lever 30 minutes plus tôt tous les jours. Pour le reste, voici nos conseils.

AU COUCHER :

Essayez d’identifier votre temps de sommeil idéal. Si vous êtes habitué à dormir 7 ou 8 heures par nuit, inutile de couper votre rythme, vous n’en serez que plus fatigué. À la place, couchez-vous plus tôt. Et pour mettre toutes les chances de votre côté, modifiez un peu votre routine du soir :

  • Commencez par optimiser votre espace de sommeil. Qu’il s’agisse d’une chambre ou d’un clic-clac dans un studio, libérez l’espace qui l’entoure, changez vos draps régulièrement et, point clé, aérez un bon coup avant de dormir. La fraîcheur aide à trouver le sommeil.
  • Fixez-vous une heure limite d’endormissement, et mettez-vous au lit une heure ou trente minutes avant, histoire de profiter de ce moment de détente. On ne va pas vous mentir, l’idéal est de lâcher votre smartphone. Fini de scroller Twitter et Instagram jusqu’à ce que les paupières vous en tombent, placez l’objet hors de votre vue, et préférez quelques minutes de méditation, un bon film (avec l’écran le plus éloigné possible de vous) ou un bouquin. Ca tombe bien, Stay Hungry vous prépare plein de recos cool pour les semaines à venir !

AU REVEIL : 

  • C’est le moment de mettre fin à la relation à long terme que vous entretenez avec le bouton snooze. Placez votre réveil ou votre téléphone (si vous suivez nos conseils, il est déjà loin) à quelques mètres de votre lit. Une fois levé pour l’éteindre, vous aurez déjà moins de chances de céder à la tentation de retourner sous la couette.
  • Dès le réveil, buvez un grand verre d’eau et aspergez-vous le visage. Ca peut paraitre idiot, mais l’efficacité est prouvée.
  • Si vous êtes sportif, exercez-vous dès le matin, rien de mieux pour énergiser son corps et son esprit.

Vous allez voir, ces petites habitudes n’ont l’air de rien, mais elles pourraient bien révolutionner votre quotidien. Et qui sait, vous sortirez peut-être de cette période de couvre-feu avec une énergie nouvelle digne du curateur Hans Ulrich Obrist, fondateur du très matinal Brutally Early Club, qui réunit artistes, penseurs et autres intellectuels pour refaire le monde dès 6h30. L’avenir, on vous dit !