Nous assurons toujours nos livraisons dans le respect des règles et de la sécurité de tous nos partenaires.

Comment consomme-t-on en confinement ?

Tandis que le monde bouge en arythmie totale le long de la terrible courbe du coronavirus, nos comportements de consommateurs confinés et traumatisés changent. Les achats online ont évidemment augmenté partout (au point même de créer une situation sans précédent pour Amazon, mis à mal par sa popularité du moment) mais globalement, on s’en doute bien, les gens dépensent moins.


McKinsey & Company, une firme américaine de conseil ultra réputée, a produit une enquête mondiale sur 38 pays impactés par le Covid-19 afin d’établir les nouveaux comportements des consommateurs. Et c’est fascinant.


Où l’on découvrira que le bonheur et la conso sont les meilleurs amis du capitalisme, que les Espagnols ne veulent plus travailler, que les Chinois sont hyper coquets, que les Japonais sont grave déprimés, que les Français ont prévu de ne pas boire en quarantaine… Bref un joli tour du monde en passant par nos porte-monnaie.

 

LE MORAL


Les pays européens sont les plus pessimistes, alors que la Chine est le leader mondial de l’optimiste de consommation (il n’y a qu’à voir le record de vente chez Hermès à sa réouverture) - est-ce parce qu’ils ont de l’avance sur nous ?


En tout cas, la Chine a retrouvé la patate la semaine dernière avec une augmentation de 53% quant à l’optimisme des Chinois sur la capacité de leur pays à se remettre de la crise. Bizarrement, l’Inde, pourtant encore en quarantaine dans des conditions pas faciles, est également optimiste à 56%.


Moins souligné par l’étude et pourtant c’est bien là, c’est que si les Européens sont chagrins (à raison), les Japonais et les Sud Coréens sont encore plus inquiets, avec respectivement 5 et 11% d’enthousiasme face à l’avenir économique. 

 


LES REVENUS


Globalement, les consommateurs tablent sur une baisse de leurs revenus de 30 à 50% dans les prochaines semaines. 

Les Chinois, toujours à fond d’optimisme, pensent bizarrement pouvoir être augmentés à 30% (tempéré par 37% qui, plus logiquement, pensent l’inverse).


Les Brésiliens et Sud Africains ne se font pas d’illusion sur ce point, ils sont 63% à prévoir gagner moins d’argent.

 

 

 

 

 

 

LES DÉPENSES


De manière intéressante, l’optimisme est lié à la consommation (message pour le futur : rendez-nous heureux, on consomme comme des fous). Ainsi donc, les Chinois ont déjà la main sur le portefeuille, prêts à acheter, tout comme les Indiens, les Indonésiens et les Nigériens.

Certains comme le Brésil, le Portugal et le Japon n’ont pas forcément prévu de dépenser beaucoup moins, mais sans baisser leur budget, le cœur n’est pas à la fête.

Quant à nous et nos camarades européens, il semblerait qu’on ait décidé de ne plus rien dépenser. Nada. Niet. C’est aussi le cas des Américains - mais ils gardent le sourire, eux.

 

 

 

LES DÉPENSES PAR CATÉGORIES


Parce que bien sûr, on continue à dépenser en fait (même quand on croit que non). Et même parfois, truc de dingue, on dépense plus…


En matière de bouffe et de courses alimentaires, les USA prévoient plus large, tandis que la France imagine pouvoir moins manger et même baisser sa consommation d’alcool pendant le confinement (ha ha ha). La Chine, elle, s’est équipée en snack et en bibine. Et la Corée du Sud mise à fond sur la livraison.

Pour les achats vestimentaires, le monde entier s’accorde à réduire son budget catégoriquement. Sauf la Chine qui, toujours en avance sur nous par rapport au Covid-19, reste assez coquette - jusqu’au bout d’ailleurs, puisque le pays envisage aujourd’hui des achats de produits de beauté et d’hygiène bien plus importants qu’ailleurs.

Pour nos loisirs, nous n’avons prévu qu’un peu de home entertainment alors que les Sud Coréens envisage clairement de faire exploser leur budget pay per view, abonnement Netflix, gym online, etc. Peut-être par peur de s’ennuyer quand même malgré ça, ils augment aussi leur budget lecture (comme les Indiens).

Les industries qui souffrent donc le plus de nos « non-dépenses » sont sans surprise celles du voyage, de l’hospitalité, de la mode, et des services. 

Si on regarde globalement la colonne de la France, on peut voir qu’en gros, on a prévu de ne plus rien dépenser du tout, sauf dans la catégorie qu’on appelle désormais « de première nécessité ». Et un chouïa de divertissement à domicile, mais si peu. Allez les gars, ça va aller, on va s’en sortir.

 

LA DURÉE DE L’IMPACT



Globalement, plus de 75% des consommateurs pensent que l’impact de cette crise économique se fera sentir au moins 2 mois et 50% plus de 4 mois. 

Mais la surprise, c’est que nous, tout comme les Allemands et les Britanniques somment plus optimistes que les Japonais et les Sud Coréens sur la durée de cet impact financier. Ca se confirme, ils ont clairement le moral au plus bas.


 

 

 

 

 

 

 

COMMENT NOUS PASSONS LE TEMPS


Le monde entier s’attend à passer moins de temps de travail et plus de temps de loisir. Tous, sauf la Chine. Émergeant enfin de la pandémie, elle se remet en marche… Avec optimisme donc !

Les Espagnols n’ont visiblement pas prévu de faire dans le productif (ni apprentissage, ni même travail), mais ils sont avides de news : ils lisent les journaux et regardent aussi beaucoup les news à la télé. Les Brésiliens ont totalement lâché l’idée de la presse papier - en revanche, ils veulent apprendre à distance.

Les Sud Africains sont collés devant les écrans - marathons de films, vidéos online, chats et SMS -, tandis que les Chinois ne regardent plus la télé. Ces derniers comme les Brésiliens ne sont pas trop réseaux sociaux, mais aiment bien les jeux vidéos (ce qui n’est pas du tout le cas du Japon). Les Indiens ont prévu un esprit sain dans un corps sain avec de l’exercice physique et de la méditation.

A bien regarder la colonne française (et plus de détails ici), nous sommes très très tempérés. Trop ? On prévoit bien de regarder plus les infos, de mater plus de films, de chatter un tantinet mais, ce qui pourrait nuire à notre réputation mondiale, nous n’envisageons pas spécialement de cuisiner à la maison (what?) ou de trop pratiquer le selfcare en s’occupant de nos physiques de rêve.


Fort heureusement, vous lisez la SeasonList donc ce n’est pas votre cas :)



Article précédent
Article suivant
Fermer (esc)

Popup

Use this popup to embed a mailing list sign up form. Alternatively use it as a simple call to action with a link to a product or a page.

Age verification

By clicking enter you are verifying that you are old enough to consume alcohol.

Votre panier
Votre panier est vide.
Boutique