Votre Panier

    Votre panier est vide
    Total : €0.00

    Que faire contre l'hyperpigmentation ?

    Les taches pigmentaires sont souvent associées au vieillissement cutané. A partir de 30 à 35 ans, beaucoup de femmes y sont sujettes. Si l’âge est effectivement un facteur déterminant, il n’est pas pour autant la seule cause. Les UV par exemple font partie des facteurs principaux responsables de l’hyperpigmentation. Vous avez dû le remarquer, c’est souvent pendant l’été que des taches pigmentaires font leur apparition (sur le visage, le cou, le décolleté et les mains en général). Plus le bronzage disparaît, plus elles deviennent visibles. D’autres causes peuvent expliquer ces taches pigmentaires comme les dérèglements hormonaux (ou une grossesse), le stress, une inflammation de la peau, les cicatrices d’acné, etc… 

     

    Mais d’où vient l’hyperpigmentation ? C’est une réaction qui est liée à la production de mélanine. En se défendant contre les agressions extérieures (type UV par exemple), les cellules responsables de la pigmentation de la peau vont synthétiser la mélanine. On appelle donc tache pigmentaire cette modification de la couleur normale de la peau due à cette réaction. Une tache peut être hyperpigmentée (brune, rouge, rose) ou hypopigmentée (blanche). Voici tous nos conseils pour prévenir et traiter au mieux les taches pigmentaires. 

    1. Se protéger pour prévenir l’hyperpigmentation

    La meilleure solution pour prévenir l’apparition des taches brunes c’est de toujours avoir une protection solaire adaptée. Plus on s’expose sans être bien protégé(e), plus les risques sont élevés que vos mélanocytes remontent à la surface de la peau et causent une  hyperpigmentation. Ce conseil ne vaut pas que pour l’été, on s’assure à l’année d’avoir une crème de jour qui comprend un SPF 30 minimum, cela permet en plus de ralentir activement le vieillissement cutané. 

    2. Nettoyer et exfolier sa peau

    Bien nettoyer sa peau chaque jour est primordial, cela aura notamment un effet sur l’uniformité du teint et la régularité du grain de peau. On adopte le double nettoyage en commençant par l’huile démaquillante pour débarrasser la peau de toutes les impuretés accumulées au cours de la journée, notamment les résidus de filtres solaires, de maquillage, de sébum etc… Pour parfaire ce nettoyage, il faut compléter avec la gelée nettoyante. Sa base aqueuse permettra de dissoudre tous les derniers résidus type transpiration et poussière. Il est aussi possible d’utiliser une fois par semaine notre masque peeling anti-grisaille pour traiter les taches pigmentaires (notamment les cicatrices d'acné par exemple). Ce peeling enzymatique, enrichi en acide lactique et acide glycolique (notre guide des acides exfoliants c’est par ici), permettra d’exfolier la peau sans l’agresser afin de favoriser son renouvellement cellulaire. 

    Le double nettoyage

    3. Appliquer des soins ciblés et adaptés

    Cela peut paraître évident et pourtant ! Quand ces taches apparaissent, il faut adapter sa routine en privilégiant des produits qui contiennent des actifs spécifiques. La vitamine C par exemple fait partie des actifs plus connus pour lutter contre l'hyperpigmentation. Toutefois, il faut éviter qu’elle soit trop concentrée dans la formule au risque qu’elle irrite la peau. On peut également intégrer des acides exfoliants dans sa routine pour agir sur l’uniformité du teint. 

    4. Utiliser des soins complémentaires comme la luminothérapie

    La luminothérapie est un soin complémentaire efficace pour traiter l'hyperpigmentation, notamment pour les cicatrices d'acné par exemple. La lumière rouge stimule la production de collagène et permet d'unifier le teint en gommant peu à peu les cicatrices. La lumière bleue, elle, agit sur les bactéries responsables de l’acné. Cela permet de prévenir au maximum l'apparition éventuelle d'imperfections et donc de cicatrices. Vous pouvez d'ailleurs réserver votre soin luminothérapie dans un de nos skin studios pour découvrir les soins leds.

    La luminothérapie : un soin complémentaire