Clean Friday : -30% sur tout l'eshop avec réduction automatique. Valable sur l'e-shop et en studios hors routines, abonnement, gamme make-up et soins

Votre Panier

    Votre panier est vide
    Réduction : -0.00€
    Total : 0.00€

    Ajouter pour bénéficier de la livraison offerte

    Livraison offerte

    L'acné hormonale

    À l’arrivée des règles, nombreuses sont celles qui subissent une poussée d’acné. Alors quand chaque mois il faut se battre contre les imperfections, il y a de quoi perdre espoir. C’est l’acné hormonale ! La bonne nouvelle, c’est qu’elle est due à la fluctuation des hormones. Si on sait pourquoi l’acné hormonale apparaît, on peut donc mieux traiter le problème. On vous explique tout sur l’acné hormonale et ses solutions. 


    L’acné hormonale : c’est quoi ? 


    À l’origine de l’acné, on trouve toujours les hormones : ce sont elles qui stimulent ou non la production de sébum. Les oestrogènes - hormone féminine - atteignent un pic juste avant les règles, ce qui induit une surproduction de sébum. Aussi appelée séborrhée, c’est la raison principale de l’acné hormonale.


    C’est pour cette raison que l’acné apparaît pendant la puberté : sans distinction de genre, les déséquilibres hormonaux sont fréquents. Sauf qu’à la fin de la puberté, seules les femmes continuent de subir des fluctuations hormonales : cycle menstruel, grossesse et ménopause. L’acné hormonale touche donc surtout les femmes. Toute montée de stress entraîne aussi une surproduction de cortisol : le stress peut provoquer de l’acné.


    Lorsqu’un pore est obstrué par une surproduction de sébum, un microkyste se forme. Plusieurs possibilités selon la réaction de la peau : 

     

    - Un point noir ou comédon ouvert : le pore s’ouvre à la surface de la peau, le microkyste s’oxyde au contact de l’oxygène et devient noir. Attention, les points noirs sont différents des filaments sébacés qui s’oxydent. 

     

    - Un point blanc ou comédon fermé : apparition de blanc sous la peau.

     

    - Une papule : le microkyste se brise sous la peau et le sébum se répand dans les tissus. Les bactéries prolifèrent alors que la zone s’inflamme pour l’enrayer. Résultat, voilà un petit bouton rouge !

     

    - Une pustule : lorsqu’un point blanc s’inflamme en raison de bactéries. Résultat, un bouton rouge avec une pointe blanche. 


    Comment reconnaître une acné hormonale ? 


    D’abord, c’est une histoire de temps : si vous observez chaque mois une poussée de bouton 2 à 7 jours avant le début du cycle menstruel, c’est probablement de l’acné hormonale. 


    Le deuxième indice pour reconnaître de l’acné hormonale est lié à la zone. La plupart du temps, l’acné apparaît vers le bas du visage, au-dessus de la mâchoire et du menton. Bien sûr, ce n’est pas valable pour tout le monde ! 


    Enfin, c’est à l’intensité de l’acné qu’il faut être attentif : ce sont souvent des kystes douloureux ou grosses papules. Si quand le bouton est encore en profondeur et que toucher la zone vous fait déjà mal, c’est sûrement de l’acné hormonale. 


    Quel traitement pour l’acné hormonale ? 


    Si vous avez une tendance à l’acné hormonale et surtout si vous êtes une femme, vous en souffrirez jusqu’à la ménopause. La bonne nouvelle, c’est qu’en s’occupant quotidiennement de sa peau on peut prévenir l’acné et conserver une peau lisse et uniforme


    Comme l’acné hormonale est majoritairement due à la surproduction de sébum, on va s’orienter vers des ingrédients régulant la production de sébum. Le saint graal est la niacinamide, mais on peut s’orienter vers des astringents comme l’hamamélis. C’est pour cette raison qu’une semaine avant le début des règles, on vous conseille la lotion purifiante. Enrichie en niacinamide, elle permet de réduire la production de sébum. Parfait pour prévenir et réduire l’intensité de l’acné hormonale


    Afin de prévenir la formation de bouchon dans les pores, on s’oriente vers une exfoliation douce avec des AHA comme l’acide glycolique ou l’acide lactique. Notre sérum imperfections contient de l’acide glycolique pour dissoudre les peaux mortes et purifier les pores, dilatés ou non. Le plus, c’est le bakuchiol que le sérum contient : en accélérant le renouvellement cellulaire, les boutons disparaissent plus vite ! 


    Pour ensuite éviter l’infection, l’inflammation et donc la douleur, on utilise des agents antibactériens comme l’huile d’arbre à thé. Il y en dans toute notre gamme imperfection, mais notre SOS Spot est formulé pour le traitement local. L’argile permet d’absorber l’excès de sébum tandis que la niacinamide apaise et l’huile d’arbre à thé désinfecte. Le bouton devient moins douloureux, rétrécit et guérit plus vite. 


    Pour accélérer la guérison des lésions, on recommande la crème hydratante, fluide ou riche selon votre type de peau. Sa concentration en panthénol ou vitamine B5 permet d’améliorer la guérison des boutons et d’apaiser la zone. 


    Et comme on vous a à cœur, on a créé la routine imperfections : elle réunit tous les produits dont vous avez besoin pour lutter contre l’acné hormonale.